allah ghaleb

Publié le par hibougri

ALLAH Ghaleb! Arrièristes contre Karim Ghellab

 


Casablanca est pris en otages depuis quelques jours par des grévistes jusqu’au-boutistes, ils veulent faire plier le ministre des transports Karim Ghellab, et faire retirer son projet de loi réformant le code de la route.

Après des années de laxisme, voilà un ministre, des plus talentueux depuis l’indépendance du Maroc, qui décide que le temps de compter les morts sur les routes et de s’en indigner est révolu, il veut bouleverser en profondeur le code de la route en mettent l’accent sur la répression car en effet le volet prévention n’a rien donné. 30 morts par jours une hécatombe, qui ne connaît pas quelqu’un de son entourage victime de ce massacre ! Karim Ghellab décide une première fois de s’attaquer au mal sous Jettou, ancien premier ministre, mais son projet fut retiré après un mouvement de grève des transporteurs routiers et des chauffeurs de taxis. Le voilà donc revenu avec cette même noble ambition, changer les choses, faire que les routes marocaines ne soit plus le champ de deuil des milliers de familles, faire qu’il y’ai de moins en moins de marocains handicapés à vie des suites de ces accidents, protéger les citoyens contre ces criminelles qui ne respecte pas le code de la route et donc la vie humaine, faire que le 1 milliards d’euros du cout de ces accidents, soit 2% DU PNB  national, soit réattribué à des œuvres sociales par exemple. Mais c’été sans compter sur un mouvement de grève corporatiste et criminelle qui refuse cette réforme de nouveau, malgré les 275 amendements apportés au projet de loi, un record. Que proposent-ils à la place ? Rien, le statuquo. Ils veulent continuer à tuer sur les routes, à enfreindre le code en toute impunité. Et le pire est entrain de se produire, alors que des grévistes ont assassinés un non gréviste à T’mara, et menacent la vie des autres, qui pour continuer leur activités masquent leur plaques d’immatriculations par peur de représailles, le gouvernement vient d’annoncer le report de l’étude du projet, un retour en arrière indigne d’un pays qui a la responsabilité de protéger ces citoyens. L’histoire du Maroc moderne se joue en ce moment sous les yeux du Monde, peut on céder face à des arriéristes au détriment de la vie ?

par l'ame publié dans : POLITIQUE
ajouter un commentaire 2 commentaire (2)    commentaires (2)    recommander

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article